CANADIAN ASSOCIATION OF LAW TEACHERS
L’ASSOCIATION CANADIENNE DES PROFESSEURS DE DROIT

Le message de la présidente: une nouvelle année, un nouveau mandat

Bienvenue au nouveau site web de l’ACPD!

Nous travaillons depuis un moment sur la réalisation de ce nouveau site web pour les membres de l’ACPD et les professeur(e)s de droit. Vous trouverez ici des articles intéressants sur le droit et l’enseignement du droit, des ressources sur l’enseignement et l’apprentissage du droit, des informations portant sur des postes ou des appels de communications, ainsi que sur la revue et le colloque annuel.  Mais ce n’est qu’un début! L’utilité de ce site réside dans les possibilités de réseautage. En effet, nous pouvons maintenant gérer les communications de l’ACPD par ce site, créer des réseaux de professeur(e)s enseignant dans un certain domaine ou concerné(e)s par les enjeux de l’enseignement du droit et de la profession, par exemple. Le site est aussi relié à nos réseaux sociaux (Twitter et Facebook). Si vous nous suivez sur ces réseaux, vous serez donc au courant des nouveaux articles et des nouvelles apparaissant sur le site.

 

Nouveau site web, nouvel exécutif, nouvelle Constitution, nouveau comité consultatif, nouveau prix!

C’est avec grand plaisir que je vous apprends que les membres de l’ACPD ont renouvelé en juin dernier mon mandat de présidente pour les deux prochaines années.  John Kleefeld, du Collège de droit de l’université de la Saskatchewan, a été élu Vice-Président. Derek McKee de l’université de Sherbrooke, toujours aussi dévoué, a accepté de continuer d’agir en tant que Trésorier et Angela Cameron de l’université d’Ottawa a été élue Secrétaire. S’ajoutent à ces officiers d’autres membres de l’exécutif: Teresa Scassa et Craig Forecese de l’université d’Ottawa et Konstantia Koutouki de l’université de Montréal. Jennifer Koshan (Calgary) organisera le colloque annuel pour 2016 qui aura lieu à l’université de Calgary. Finalement, Sara Ross agira en tant que représentante des membres étudiant(e)s aux cycles supérieurs. Je tiens à les remercier de leur temps et de leur dévouement!

J’aimerais aussi prendre quelques lignes pour remercier chaleureusement les membres de l’exécutif de l’année dernière: Shauna Van Praagh (McGill), Gemma Smyth (Windsor), Amar Khoday (Manitoba), Eric Adams (Alberta), Elaine Craig (Dalhousie) et nos deux représentantes pour les étudiant(e)s aux cycles supérieurs, Vanisha Sukdeo (Osgoode), qui s’est occupée de gérer le blog,  et Tenille Brown (Ottawa). Un gros merci à toutes et tous pour votre dévouement à l’ACPD!

À notre assemblée des membres de 2015, nous avons aussi adopté des amendements à la Constitution de l’association. Certains de ces changements reflètent les temps modernes (comme par exemple, les communications par courriel, consultation de l’exécutif par courriel), et certains sont plus structurels. Par exemple, les membres de l’exécutif sont maintenant élus pour une période de deux ans afin d’assurer une certaine continuité et d’être en mesure de planifier sur deux ans. Les amendements prévoient aussi la création d’un comité consultatif sur lequel siègeraient des représentant(e)s de chaque faculté ou programme de droit, choisi(e)s par leur propre institution. Ce comité sera créé bientôt et jouera le rôle de liaison entre l’exécutif et les professeur(e)s de droit, sera consulté sur des enjeux ponctuels, et sera invité à assister l’exécutif.

 

Colloque annuel de l’ACPD 2016

 Le colloque annuel de 2016 aura lieu à l’université de Calgary les 30 et 31 mai. Notre thème, inspiré du thème du Congrès des sciences humaines, “l’énergie des communautés”, est “Énergiser les communautés à travers l’enseignement du droit”. Nous vous encourageons fortement à soumettre une proposition de communication, d’atelier, de panel ou de table ronde.  De plus, nous planifions des panels portant sur des enjeux courants dans l’enseignement du droit et la profession. Le succès du colloque dépend de votre participation!

 

Nouveau prix dans l’avancement des connaissances sur l’enseignement et l’apprentissage du droit!

Sur l’excellente suggestion d’une membre de l’ACPD, nous venons de créer un tout nouveau prix qui porte sur la mission principale de l’ACPD d’encourager les discussions et les échanges sur l’enseignement du droit. Ce nouveau prix récompensera l’avancement des connaissances en enseignement et apprentissage en droit, que le manuscrit soit ou non publié. Voir l’onglet sur les prix pour plus d’informations.

 

Planification pour l’année 2015-2016

Cette année académique déjà bien entamée avec le lancement du nouveau site web, notre planification pour celle-ci comprend les activités habituelles de l’ACPD, notamment le colloque annuel, les prix et la revue.  Nous explorons également la possibilité de devenir un organisme fédéral sans but lucratif (actuellement l’ACPD est une association non incorporée).  Et puis, la question du recrutement se présente encore cette année. En effet, considérant le nombre de professeur(e)s de droit, le nombre de membres actifs est peu élevé, ce qui limite les ressources dont nous disposons et donc des activités que nous pouvons réaliser.  Il y a plusieurs explications possibles pour cette situation, mais il semble aussi y avoir une certaine confusion sur l’adhésion à l’ACPD. Certain(e)s pensent qu’elle est automatique pour les professeur(e)s de droit, ou encore que l’adhésion est à vie… Ce serait bien n’est-ce pas? Malheureusement, ce n’est pas le cas.  Il faut renouveler son adhésion à chaque année et payer les frais de $75 ($25 pour les étudiant(e)s aux cycles supérieurs). En plus d’encourager l’association, votre adhésion vous permet d’obtenir gratuitement un volume papier de la Revue sur l’enseignement du droit au Canada (REDAC).

 

Êtes-vous membre de l’ACPD?

 

Cliquer ici pour des informations sur l'adhésion.

 

Annie Rochette

Présidente, Association canadienne des professeur(e)s de droit


Appel de propositions

Sont les bienvenues les propositions de théoriciens, de théoriciennes, de praticiens, de praticiennes, d’étudiants, d’étudiantes, d’avocats et d’avocates sur les sujets suivants :

  • Nouvelles disciplines juridiques : Quel genre de formation faut-il donner aux avocats et aux avocates du 21e siècle?
  • Nouveaux climats juridiques : Comment peut-on enseigner aux avocats et aux avocates à travailler efficacement et harmonieusement au sein d’équipes multidisciplinaires?
  • Nouveaux processus d’accréditation : Comment peut-on favoriser la recherche de nouvelles façons de préparer les avocats et les avocates à l’entrée au Barreau?
  • Formation permanente : Que peut-on faire pour que le développement professionnel réponde aux besoins des avocats et des avocates à chaque étape de leur carrière tout en renforçant leurs compétences?
  • Bassin représentatif : Que peut-on faire pour que les facultés de droit et la profession reflètent mieux la diversité de la société canadienne et que les diplômés puissent poursuivre une vaste gamme d’objectifs de carrières, notamment en justice sociale?
  • Union de la théorie et de la pratique : Comment les employeurs et les formateurs juridiques peuvent-ils cultiver un dialogue productif sur la préparation des diplômés aux besoins du marché?
  • Pertinence des avocats et des avocates : Comment peut-on adapter la profession aux clients?
  • Transformation de la profession : Comment les formateurs peuvent-ils stimuler l’innovation chez les avocats et les avocates?
Read more

The Ethics of Student Engagement Technologies: Using Clickers & Smartphones to Learn the Law

The Challenge

Digital natives now comprise a major sector of law school entrants. Don’t be surprised if they appear in your Contracts 101 class this September expecting to use their Apple Watches or Google Glass in learning the law. Such a scenario raises a troubling discrepancy in legal education methodologies: while most students are quite adept with student engagement technologies (SETs) from undergraduate classes, the majority of their law school professors prefer the passive environment of lectures, podiums, and PowerPoint. There might be a variety of reasons for avoiding SETs: apprehension of the technology, the time required for set-up, or fears that techno-wizardry will bog down content-intensive curricula. Some might also hold deep ideological commitment to the timeworn Socratic method.

As the inventory of SETs increases to include both more functional clicker remotes and web-based mobile phones, as well as videos used in the flipped classroom, there is mounting empirical evidence that active learning can address alarmingly short attention spans, improve grades, and close gender and socio-economic gaps. Such benefits raise the ethical question for us all: are we not obligated as law teachers to employ active learning, including SETs, in the best interests of our learners?

Read more

Colloque Annuel


Experiential and Active Learning for Future Corporate Lawyers

On May 7th, 2015, I had the pleasure of participating in the Estey Symposium on Experiential and Active Learning in Business Law, organized by Professor Rod Wood, my colleague at the University of Alberta Faculty of Law, and this past year, the visiting Estey Chair in Business Law at the University of Saskatchewan College of Law.

When we think of experiential learning, we tend to think of courses that offer students either actual or simulated experiences in litigation. For example, Prof. Wood, with experienced practitioner Rick Reeson, offers a course on restructuring in which students argue a multi-party chambers application (in front of a real judge!). For those of us teaching in the corporate and commercial law areas, it was interesting to spend a day talking about various ways to give students these kind of experiences in solicitor or transactional work.

Read more

Is the Dress Blue & Black or White & Gold? Students Creating and Moderating Hypothetical Fact Pattern Scenarios in the Classroom

Teaching a one-year contracts course for the first time, I solicited feedback early on from my first year law students about the different learning approaches that I used in class. The students overwhelmingly loved the hypothetical fact pattern scenarios that I prepared for them from time to time, and which we discussed in class. Many students asked for more. The students were less enthusiastic about the short case comment that a student had to present every week.

Inspired by this feedback, I changed the format of the student presentations for the winter term (which was destined to change anyway). Under the new format, students would have to create hypothetical fact pattern scenarios and moderate a class discussion about possible approaches to resolve the legal issues involved. The goal of that change was to ensure a regular flow of hypothetical fact pattern scenarios for my enthusiastic first year students, and raise the bar of the presentation assignment of the second term. The new assignment would support some of the key learning objectives of the course and mimic what students would soon have to do own their own: apply their legal reasoning to solve real-life factual situations. 

Read more

Is Art a Fad or the Future of Legal Education?

As this term and academic year draw to a close, the thoughts of several Deans will turn to broader trends and lessons learned. I wanted to share one such development based on my experience at Osgoode Hall Law School. This year more than any other, it is becoming apparent that art in legal education is no fad but. Art no longer seems like an interesting distraction or peripheral gloss in legal education, but is becoming central to our mission and how we can best fulfill it.

Read more

Association for Canadian Clinical Legal Education Call for Papers – Deadline April 30, 2015

The Association of Canadian Clinical Legal Education (ACCLE) is pleased to host its 6th Annual Conference at the College of Law, University of Saskatchewan from October 23-24, 2015. This year’s conference will focus on “The Place of Clinical Legal Education.” Submissions should be sent by email to Gemma Smyth at gemma.smyth@uwindsor.ca with the subject line “ACCLE Conference 2015 Proposal” by April 30, 2015.

The call for papers is available here in English and in French.


Reflections on the University of Alberta’s Law Library Scavenger Hunt

A tour of the law library is a time-honoured feature of orientation for first-year law students. At some point during their first week at law school, perhaps even on their first day, in between signing up for multiple extra-curricular activities and eating burgers deftly cooked by faculty members, students are shown the law library. If they are lucky, law librarians will take small groups and show them the important features of the library: case law reporters, statutes, gazettes, Hansards, and other resources which are infinitely useful for the legal research they will shortly be doing.

It’s not clear, however, just how much the law students actually take in on such tours. The first few days (and arguably the first year) of law school are stressful. Concerns about tuition, about how much smarter all the other students seem, and the increasing stress over job prospects (see, for example, Noel Semple’s blog posting of December, 2014) can all work to make the law library tour a distant memory. This year at the University of Alberta, we decided to introduce a Library Scavenger Hunt to supplement the orientation library tour.

Read more

Ethnic Diversity on Canadian Boards

by Anita Anand and Vijay Jog

Examinations of board composition in public companies focus on the absence of women but rarely on the absence of visible minority directors (VMDs). In countries such as Canada, the United States and Australia, where visible minorities contribute significantly to GDP and represent a high growth segment of the population, a question arises as to whether boards should bear some demographic similarity to the society in which the firm operates. In order to understand board composition and its potential impact on a firm’s performance, more information is required about the complement of VMDs on boards of directors. We seek to fill this gap in the literature.

Read more

Liquid error: undefined method `total_pages' for #